S’adapter à la croissance de son entreprise

La croissance d’une entreprise est généralement une très bonne nouvelle, car cela signifie qu’elle est prospère. Nécessairement, cela vient avec son lot de changements et il est primordial de prendre le pouls des affaires régulièrement pour pouvoir s’acclimater au fur et à mesure. 

En tant que start up, Agence Atipico a elle-même connu une croissance importante au cours de la dernière année et a dû faire face à cette bourrasque bureaucratique! En ressortent quelques tips & tricks, apprentissages et leçons qui valent la peine d’être partagés, en toute bienveillance, bien sûr! 



Augmentation de la charge de travail et des mandats 

 

L’une des premières indications de la croissance d’une entreprise proviendra de l’augmentation de la charge de travail ; les mandats deviennent plus nombreux, les demandes plus fréquentes, les besoins sont grandissants, etc. L’horaire se remplit et les journées aussi! 

L’heure n’est pas à la panique, mais il devient primordial de bien s’organiser! Avant de pouvoir atteindre le prochain palier, une période de transition s’impose. 



Nouveaux postes 

 

Pour que de nouveaux talents puissent être accueillis dans l’équipe, il faut que le besoin d’une personne supplémentaire se fasse sentir et devienne réellement nécessaire. 

Y a-t-il suffisamment de travail pour engager une personne de plus? Quel poste est prioritaire à créer? Temps plein ou partiel? 

Il est très possible que chaque membre de l’équipe ait à s’acquitter de tâches supplémentaires temporairement jusqu’à ce qu’une recrue prenne le relais. 

Il ne faut pas hésiter à tirer l’élastique un peu plus entre-temps pour que les attentes des clients soient satisfaites. Par-dessus tout, faites des mises à jour régulièrement avec votre équipe pour bien répartir le travail et prévenir la surcharge. 



Nouvelles structures 

 

Une équipe grandissante, ça grouille! De plus en plus de personnes seront impliquées dans les projets. La marge d’erreur est proportionnelle à la quantité de manipulations : plus il y en a, plus elle augmente. 

Inévitablement, il faut implémenter de meilleures structures pour limiter au maximum le risque d’erreur. 

Cela peut se traduire par le développement de meilleurs systèmes organisationnels, l’instauration de davantage de documents guides, l’uniformisation des méthodologies au sein de l’équipe ou encore par la définition de chaînes de commandes spécifiques et précises. 



Répartition des comptes 

 

Finalement, lorsque l’équipe est suffisamment grande et que les façons de faire sont bien instaurées, il faut toujours garder en tête que la priorité #1 est et sera toujours le client. Ainsi, il finit par arriver un moment où il faut prendre les décisions qui seront dans l’intérêt du client, donc dans une optique qui se veut entièrement objective. 

Les comptes et/ou les mandats doivent être répartis au sein de l’équipe, et assignés aux personnes qui seront les mieux qualifiées pour les prendre en charge. Cela signifie parfois que des employé.e.s qui ont travaillé longtemps sur un compte ou qui sont attaché.e.s à un client spécifique se verront exclus pour la suite. 

Il ne faut jamais oublier que le c’est le client qui demeure au centre de chaque décision, et qu’il faut cultiver une stratégie et une vision pour le long terme.

Ces décisions difficiles, lorsque bien expliquées, et effectuées dans le respect, mènent le plus souvent à des résultats positifs une fois la transition faite. 

C’est en se posant les questions difficiles qu’on répond aux problématiques complexes. C’est en prenant soin de la culture d’entreprise quotidiennement qu’on assure sa pérennité. 

Quand l’entreprise grandit, il faut savoir s’adapter pour grandir aussi avec elle!